Historique: COMMENT SE PROTEGER ?
COMMENT SE PROTEGER ?
La photo protection correspond à l’ensemble des moyens naturels et/ou artificiels capables de s’opposer aux dommages de la peau induits par les UV. En dehors de la photoprotection naturelle, nous disposons de la:
  • photoprotection interne (anti radicalaire, médicamenteuse  ou celle offerte par la photothérapie)
  • photoprotection externe (vestimentaire et produits solaires)
Les indications de la photoprotection sont fonction de l’état cutané de l’individu

MOYENS DE PHOTOPROTECTION

- Photoprotection naturelle

Elle est représentée par l’ensemble des systèmes ou structures de la peau qui permettent de s’opposer aux effets biologiques sur la peau des ultraviolets

L’efficacité de la photoprotection naturelle d’un individu dépend essentiellement de la couleur de sa peau ou carnation (blanche, claire ou mate pour la population française) et de sa capacité à développer un bronzage (clair, moyen, foncé) après une exposition au soleil. Ces deux paramètres permettant de définir un phototype, notion clinique qui qualifie la photosensibilité individuelle.

Il existe 6 phototypes, du plus clair : le phototype I (sujets à la peau très claire, cheveux roux et prenant des coups de soleil) au plus foncé : le phototype VI ( sujets à peau noire, ne prenant pas de coups de soleil)




- Photoprotection externe


Photoprotection vestimentaire
La photoprotection vestimentaire a été longtemps sous-estimée même si des vêtements adaptés offrent une protection simple et efficace.

Photoprotection offerte par les produits solaires
Les produits solaires sont constitués essentiellement de filtres chimiques organiques et/ou de poudres minérales et dans certains cas d’autres molécules anti-oxydantes ou accélérateurs de bronzage.

Le système filtrant doit répondre à différents critères :
  • critères chimiques : spectre d’absorption le plus large possible, sans déborder dans le visible, une excellente photo stabilité, une bonne résistance à l’eau,
  • critères toxicologiques : associant une pénétration dans la peau nulle, une très bonne tolérance locale et systémique
  • critères cosmétiques : alliant un toucher agréable et de bonnes qualité organoleptiques

On peut classer les photoprotecteurs externes en 3 catégories :
  • les écrans minéraux (Dioxyde de Titane et Oxyde de Zinc)
  • les filtres chimiques
  • les écrans organiques

Les écrans minéraux
Les écrans minéraux présentent des avantages majeurs :
  • Une photostabilité excellente
  • Une bonne rémanence à la surface de la peau
  • Une photoprotection large sur l’ensemble du spectre UVA et UVB
  • Une tolérance et innocuité parfaite

Les écrans minéraux constituent le système photoprotecteur de choix pour les peaux hypersensibles ou la protection des enfants. On peut toutefois regretter leurs qualités cosmétiques

Les filtres chimiques
Il s’agit de molécules chimiques ayant la capacité d’absorber le rayonnement Ultraviolet, solubles dans l’eau ou dans l’huile, ce qui leur procurent de très bonnes qualités cosmétiques.Les filtres chimiques sont très efficaces mais ont en général un spectre d’absorption étroit (il faut donc un mélange de filtres pour constituer un bon produit solaire) et ne sont pas toujours photostables.


Les écrans organiques
Ce sont  de grosses molécules chimiques qui sont pratiquement insolubles. Ils sont utilisés sous forme de particules dispersées dans le produit solaire et cumulent les avantages des filtres chimiques et des écrans minéraux. Ils ont un large spectre d’absorption, une bonne photostabilité et de bonnes qualités cosmétiques.



EVALUATION DES PRODUITS PHOTOPROTECTEURS

Evaluation protection UVB

L’évaluation du Facteur de Protection Solaire (FPS) du produit se fait selon les recommandations de la méthode Internationale . La source utilisée est un simulateur solaire équipé de filtres adéquats. La sélection des volontaires de phototype II à III à  se fait selon des critères cliniques bien définis : bilan médical, phototype, colorimétrie de la peau.
La mesure est basée sur la lecture individuelle de l’érythème (Dose Erythémale Minimale).

Evaluation protection UVA
L’évaluation du produit se fait en utilisant la méthode PPD (Persistent Pigment Darkning) in vivo  basée sur la mesure d’une réponse biologique : la Pigmentation Persistante (PPD). C’est une méthode de laboratoire,  conduite à l’aide d’un simulateur solaire sur des volontaires de phototype plus élevé (II à IV) que pour la mesure du FPS.

Evaluation de la résistance à l’eau  (WR)
L’évaluation du de la résistance à l’eau du produit se fait selon les recommandations du COLIPA ( Fédération Européenne des Industries de la Parfumerie)(Décembre 2005). Elle consiste à mesurer l’indice de protection (FPS) avant et après immersion.

Un produit est dit résistant à l’eau si le pourcentage de  WR moyen est supérieur ou égal à 50% après 2 bains de 20 mn dans l’eau et très résistant à l’eau si le pourcentage de  WR moyen est  ³  à 50% après 4 bains de 20 mn dans l’eau.